Suivez-nous





En bonne intelligence

 

 

 

 

 

# 22 décembre 2017

 

 

La fête des voisins.

 

 

Si on se réfère à sa définition, vivre en bonne intelligence signifierait « être capable de préserver la qualité de ses relations », entendons par là avec son voisinage. Point éminemment sensible lorsqu’il s’agit de concevoir un programme mixte de 111 logements accompagné d’une école maternelle logée sur la même parcelle.

 

C’est sur ce point que notre agence s’est penchée en septembre dernier*, misant sur une cohabitation issue de la superposition des deux programmes. Si nous l’avions déjà expérimenté avec M9C (à re-découvrir par ici), il convenait cette fois-ci d’apporter de nouvelles réponses aux deux problématiques majeures : le confort acoustique des habitants d’une part, mais aussi voire surtout, la sécurité des enfants dont la cour de récréation se trouve au rez-de-chaussée.

 

 

 

L’habitat participatif : une réponse à la superposition des programmes ?

 

 

 

A question singulière, réponse singulière. Vous nous reconnaissez bien là. Voici les réponses qui ont dicté les principes de notre programme :

  1. Orienter toutes les pièces de vie des logements (séjours et chambres) vers l’extérieur de la parcelle (l’école se trouvant en son centre)
  2. Créer des coursives végétalisées et privatisables à l’image des ruelles, qui favoriseront la convivialité entre usagers et permettront de sécuriser la cour d’école située en contre-bas.

 

Le retour de l’habitat participatif ? Oui ! Tout du moins une idée simple qui permet de faire cohabiter intelligemment deux programmes pour un maximum de confort des deux côtés… Pour en découvrir davantage sur ce projet, c‘est ici.

 

*dans le cadre du concours (perdu) lancé par l’OPH Seine Ouest Habitat

 

 

 

 

 



« Retour à la liste
Top