Suivez-nous





Cargo Culte

NOM DE L'OPERATION

 

 

 

 

L’insertion par le logement

 

 

Nouveau sujet pour notre agence qui nous invite à réfléchir sur les alternatives possibles entre la logique de gestion financière pure, et la pratique de l’habitation. L’occasion pour nous de faire une proposition qui sorte un peu du cadre, tout en répondant à un cahier des charges drastique – sur l’aspect financier notamment – en proposant un projet intelligent tourné vers le confort des usagers qui le pratiqueront.

 

 

Construit en 1972, le Foyer de Travailleurs Migrants (FTM) de Noisiel fait partie du plan de transformation des foyers d’Adoma en Résidences sociales. Contrairement aux foyers qui ne comptent que des chambres de 7m2, avec des pièces communes pour la cuisine et la salle d’eau, cette transformation repose sur une granulométrie à majorité composée de logements autonomes de 18m2, incluant ainsi tous les usages d’un véritable domicile à savoir : dormir, manger, se laver et recevoir.

 

 

L’ensemble actuel du programme se décompose en 3 bâtiments qui seront démolis par phases successives. Cette opération tiroir devra donc pouvoir reloger les résidents actuels par étapes, tout en accueillant de nouveaux occupants dans des logements plus confortables, offrant de meilleures conditions de séjour.

 

 

 

 

noisiel

 

 

 

Lieu : rue Marcelin Berthelot 77186 Noisiel

Programme : Démolition / reconstruction d’un foyer en résidence sociale de 241 logements par phases successives

Maître d’Ouvrage : ADOMA

Surface : 5 400 m2 shab – 6 380 m2 sdp

Coût des travaux : 11,7 M€ HT (démolition + construction)

Calendrier : Concours juin 2016

Maitre d’oeuvre : Jean Bocabeille Architecte (mandataire) /

  Artelia branche Arcoba (TCE + Eco + HQE)

Performances : RT2012 + production d’eau chaude sanitaire par échangeurs statiques ;

  Structure acier avec panneaux préfabriqués ; filière sèche et chantier propre.

 

 

 

adoma-residence-sociale-charpente-metallique-v6

 

 

 

 

 

Simplicité

 

 

Notre parti pris sur ce projet est la simplicité. Simplicité de fonctionnement, de construction, de gestion et de maintenance, simplicité de phasage. La nature du programme qui consiste à reloger sur place en différentes phases des travailleurs exige une parfaite compréhension des événements à suivre, une vigilance sur le dispositif constructif de façon à générer le moins de nuisances possibles pendant les travaux et l’assurance d’obtenir davantage de confort au terme de l’opération.

 

 

 

 

 

 

nois-03-schemas-de-phasage-900pxl-v1

 

 

 

 

Deux bâtiments posés sur deux lignes

 

 

La très grande répétitivité du programme (183 chambres de 18 m2 sur 241 chambres au total) nous a conduit à penser une organisation de bâtiments linaires tramés. Une trame de 3m entre axes de largeur sur 8,64 de profondeur définit une chambre type T1 de 18 m2. Le T1 bis de 30 m2 est obtenu avec 1,5 trames ; le T2  de 49 m2 avec 2,5 trames. Une variante sur un T1bis d’angle de 33 m2 permet d’associer l’ascenseur dans le dispositif. Les escaliers principaux occupent une largeur de trame de 3m. Cette rigueur permet de générer des bâtiments extrêmement cohérents constructivement mais aussi dans leur fonctionnement : un couloir linéaire central distribue des chambres de part et d’autres.

 

 

Nous avons disposé deux lignes formant deux bâtiments : 1 et 2. Le premier dispose d’une seule cage de circulation verticale en son centre ; le second, réalisé en deux phases, est le doublement du premier et dispose donc de deux cages  de circulation verticales. Les deux bâtiments superposent 5 niveaux sur leur RDC et culminent donc à R+5. La contenance maximale de ceux lignes excédant d’environ 33% la demande programmatique, nous avons épannelé ces deux lignes en créant ainsi des terrasses découvertes qui deviennent des plateaux paysagés, non accessibles (excepté pour l’entretien minimum des plantations). Ce dispositif permet d’éclairer naturellement le couloir de distribution des chambres et offrent une vue animée aux résidents depuis leurs chambres et les parties communes.

 

 

 

 

 

nois-03-schemas-de-phasage-900pxl-v2

 

 

 

 

 

Confort et lien social 

 

 

Le confort des usagers dès les parties communes, nous semblait être un autre point important sur lequel nous pencher. Favorisant le lien social entre résidents qui s’y croisent, ils doivent aussi pouvoir donner le sentiment d’arriver un peu chez soi dès le hall d’accueil. Nous avons proposé des halls traversants avec un apport important en lumière naturelle, des espaces généreux et des vues sur jardins.

 

 

Les deux RDC accueillent les parties communes nécessaires au fonctionnement de la résidence. Le bâtiment 2, disposé le long de l’Allée des Bois, devient le bâtiment principal. Deux halls traversant vers l’intérieur de la parcelle accueillent les résidents ; deux « meubles » centraux et très visibles sont constitués par les boites aux lettres des résidents. L’espace entre les deux halls abrite le pôle « accueil » réservé au personnel de gestion et le pôle « Animation » accessible aux résidents. Deux locaux OM sont attenants aux cages de distribution verticales et sont donc disposés sur le chemin d’usage des résidents. Le bâtiment 1, accessible depuis les halls traversants du bâtiment 2 ou directement depuis la rue Marcelin Berthelot, dispose également d’un hall, de boites aux lettres et d’un local OM.

 

 

 

 

 

NOM DE L'OPERATION

 

 

 

 

 

Bâtiment « paysage »

 

 

Notre objectif dans la physionomie des bâtiments et de proposer une réponse simple, identifiable du programme. Grande simplicité du fait de la répétitivité mais une altérité donnée par la silhouette singulière donnée par le crénelage du (des) bâtiment(s).

 

 

L’allée des Bois représente vraiment une très belle séquence urbaine qui permet de rejoindre la gare RER de Noisiel à notre parcelle. En la parcourant, on ne peut s’empêcher d’être envahi par la primauté du végétal sur l’urbain. Les 4 alignements d’arbres sur toute la longueur de l’allée donne une dimension végétale impressionnante à la promenade. Les bâtiments qui la bordent sont  estompés, ils respectent peu ou prou un alignement mais sont davantage à considérer comme une succession de bâtiments que formant une véritable continuité urbaine. Notre projet s’inspire de ce principe. Le bâtiment 2 vient s’aligner sur l’allée en respectant un léger éloignement (1,80m) par rapport à la limite parcellaire afin de prolonger le principe d’une clôture associée à une haie végétale pour constituer la limite.

 

 

Il se présente comme une masse claire érodée, présentant l’image de plateaux superposés et décalés afin de découvrir de larges terrasses plantées. Celles ci participent activement à la dimension végétale du site. Le bâtiment devient constitutif du paysage. Il offre l’image d’une architecture paysage, long comme un cargo, crénelé comme une falaise, planté comme une colline. Le bâtiment 1 vient créer un effet de répétition dans le lointain en révélant l’espace paysagé entre deux ; son centre culminant venant s’intercaler entre les deux points culminants du bâtiment 2.

 

 

 

 

materiaux

 

 

 

 

Des frais de fonctionnement maitrisés

 

 

Le cahier des charges du projet repose sur une réduction des coûts d’exploitation et de maintenance, en vue de faire baisser les frais de fonctionnement généraux de cette nouvelle résidence de 241 chambres. Sur ce point, nous avons proposé d’augmenter la pérennité de la façade par l’usage de la terre cuite en parement qui ne nécessite pas d’entretient. Notre projet prévoit également de réduire le nombre d’ascenseurs et de les placer de manière centrale, sur les points culminants, afin de mieux desservir chacune des extrémités. Pour finir, concernant les coûts liés à l’entretien et au fonctionnement des espaces de circulations, plutôt que de réduire leur taille au maximum en prenant le risque des les rendre exigus, nous avons pris le parti de les ouvrir à chacune de leurs extrémités, apportant ainsi de la lumière naturelle dans ces circulations.

 

 

 

 

NOM DE L'OPERATIONNOM DE L'OPERATION

 

 

 

Projet bas carbone

 

  • Filière sèche = + de confort + de rapidité + de modularité

Nous proposons un système constructif composé d’un rdc en béton, formant un socle ; des étages en ossature métallique de largeur d’étage ; des planchers mixtes collaborants métal-béton ; des façades en ossature bois qui permet de limiter les ponts thermiques et de garantir une très bonne perméabilité à l’air supérieure aux exigences réglementaires.

 

La préfabrication de certains de ces composants, permet de limiter les nuisances habituelles d’un chantier, notamment le bruit et la poussières. Gains en terme de confort, mais aussi en terme de temps avec un chantier plus court. Autre point non négligeable favorisé par l’utilisation de la filière sèche : l’évolutivité des bâtiments dans le temps. Enfin, dans le cadre de la réflexion sur l’Analyse du Cycle de Vie, la déconstruction et la valorisation future des éléments constructifs pourront être optimisés.

 

  • Intégration du confort d’été

A l’échelle du plan masse, la végétalisation généreuse de la parcelle et des terrasses limite l’effet îlot de chaleur lié à la densité du site. A l’échelle des bâtiments, les occultations extérieures systématiques permettent à chaque occupant d’adapter les apports solaires et lumineux.

 

 

 

 

 

Schemas Pierrefite

 

 

 

 

 

Du parking extérieur à l’infra

 

 

La rue Marcelin Berthelot présente une déclivité importante au Nord de la parcelle ; elle offre ainsi l’opportunité de réaliser un sous-sol directement accessible sous le bâtiment 1. Ce sous sol permet de contenir la PAC CO2 dédiée au bâtiment 1 et l’ensemble des places de Parking du programme, soit 32 places. Cette disposition permet d’éviter de créer un parking en extérieur et donc d’étancher une surface non négligeable. Elle a le mérite également de proposer un espace couvert et étanché évolutif. Si, le parking ne devient plus nécessaire à l’avenir, le sous-sol peut devenir un espace utile de stockage ou d’atelier. Un accès vers une cour de service et un sous-sol partiel du bâtiment 2 est également rendu possible depuis cet embranchement sur la rue Marcelin Berthelot. Ce sous-sol abrite les locaux de maintenance de la résidence ainsi que la PAC CO2 dédiée au bâtiment 2.

 

 

NOM DE L'OPERATION

 

NOM DE L'OPERATION

adoma-residence-sociale-charpente-metallique-v5



« Retour à la liste
Top